65. La fin des CAPTCHA

Drones et véhicules de demain

Not a Robot

Wargames

  • 126 millions d’américains touchés par les pubs Russes sur Facebook.
  • C’est du lourd ! Et ça a été un franc “succès”.
  • Pendant ce temps, Comcast veut interdire la neutralité du net au niveau des états…
  • Remarque, au Portugal, la neutralité : OSEF.
  • Internet est mort, mais il ne le sait pas encore: Minidisc, VHS, Internet, Polaroid, I-Mode, blu ray. Trouvez l’intrus. S’il existe.

En bref…

Bonus

  • Guillaume Poggiaspalla : Replika, Replika, Replika cherche moi des poux… Et sinon Stranger Things, c’est toujours cool.
  • Pierre-Olivier : tata valoche et tonton denis
  • Guillaume Vendé : Google Home mini !

4 réponses sur “65. La fin des CAPTCHA”

  1. Je suis surpris de la revue de Replika par GP… Il semble qu’il ai loupé le but premier de la création de Replika (qui est un peu dérangeant). GP semble n’avoir vu que la partie technique (analyseur syntaxique) en oubliant la mission. Peut être qu’il devrait retenter ^^
    Le but original est que cet AI apprenne tout d’une personne pour pouvoir le “répliquer”. Un but qui était avoué, lorsqu’une personne disparait, on peut “faire manger” à l’AI, tous les messages de cette personne. l’ai peut alors simuler comment cette personne réagissait. Certains testeur de cet ai ont aussi testé sur eux même. Et donc ce sont retrouver à parler à eux même et on été surpris de se voir autrement qu’il se voyaient elle même. C’est pour cette raison que cet ai doit être utilisé sur plusieurs jours ou semaine et on répond à ses questions, car elle apprend.
    Un bon lien qui explique (en anglais) http://www.wnyc.org/story/replika-artificial-intelligence

    1. Bonjour,
      Et merci d’écouter ! Pour être honnête, si je n’ai pas parlé de cet aspect de Replika, c’est … que je ne le connaissais pas. Nulle part sur le site officiel il n’est question de cloner l’utilisateur pour la postérité. L’origine du projet n’est pas non plus évoquée. J’ai donc pris l’app comme elle m’était vendue, comme un copain virtuel qui est sensé vous ressembler de plus en plus au fur et à mesure des conversations…
      D’ailleurs, même sur le blog des développeurs, il est bien mentionné que Replika n’est pas l’application de “Be Right Back”, l’épisode de Black Mirror.
      https://medium.com/@replika/three-myths-about-replika-7717c2d2237
      Pourtant, il est aussi mentionné que le décès de Roman Mazurenko est à l’origine du développement de Replika…
      Donc Replika n’est pas destiné à être votre clone numérique post mortem… même si les concepteurs ont manifestement cette idée derrière la tête…
      De ce point de vue, Replika me dérange encore plus que son objectif de “digital buddy”. Déjà que je n’étais pas convaincu par cet aspect, je pense que je n’aurais pas été plus tendre si j’avais eu connaissance du volet “nécrologique”.
      En effet, ce n’est pas la première fois que j’ai vent d’une initiative similaire:
      https://www.wired.com/story/a-sons-race-to-give-his-dying-father-artificial-immortality/
      Je comprends tout à fait que le choc d’un deuil puisse nourrir des besoins de réconfort parfois irrationnels, loin de moi l’idée de critiquer ou de minimiser cette douleur. Néanmoins, l’idée qu’un chatbot singeant le disparu puisse aider les proches me rend particulièrement mal à l’aise…
      Je n’ai rien contre l’idée de compiler des souvenirs dans une sorte de capsule informationnelle, de faire un mémorial numérique, mais y accéder en faisant semblant de parler au disparu me paraît malsain.
      Et le fait que les chatbots actuels soient encore très basiques n’arrange rien, l’illusion, même si on veut y croire se dissiperait très vite…

  2. A propos de la neutralité du net et de MEO, l’opérateur portugais issu de Portugal Telecom, autrement dit l’opérateur historique privatisé, un détail intéressant à savoir que je n’ai pas entendu dans le podcast : c’est en fait d’Altice que vous parliez… Et d’ailleurs il est prévu qu’il soit rebaptisé Altice sur le 1er semestre 2018. Pas vraiment un inconnu exotique 🙂

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.