Interview : Arnaud, étudiant à 42 Lyon

Écouter l'épisode

Arnaud est étudiant en développement informatique et a rejoint l’école 42 à Lyon. Il nous parle du processus d’admission, de son parcours professionnel, et de sa perception de la pédagogie chez 42.

❤️ Soutenez Tech Café sur Patreon
💬 Discussions sur Discord et avec l’app Tumult
📱 Suivez-nous sur Instagram
💻 Tout Tech Café est sur techcafe.fr !

Infos sur l’épisode

Pour en savoir plus sur 42 Lyon, c’est ici : 42lyon.fr

Quelques compléments et corrections :

  • Arnaud indique qu’après un stage, 80% des étudiants quittent l’école. C’est techniquement inexact : seuls 40% quittent l’école (ce sont 80% qui se voient proposer une offre d’emploi et la moitié accepte).
  • Par ailleurs, 42 Bordeaux n’existe pas : Arnaud voulait parler de 42 Angoulême.

Participants

Soutenez le podcast !

Tech Café est soutenu par ses auditeurs. Débloquez des avantages
et rémunérez Guillaume Vendé pour son travail avec Patreon !

Présenté par
Guillaume Vendé

Podcasteur technophile enthousiaste. Je réalise le podcast Tech Café et co-réalise le podcast Relife. Je parle aussi régulièrement de pop culture dans le podcast Paraculte.

Vos commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 commentaires
  • Très interessant le processus de sélection qui permet vraiment de repérer si des non initiés à la programmation ont cette esprit algo.
    Cette piscine me fait penser au début de la série « Le mystérieux Cercle Benedict » (sur Diney+), ou via des questions/épreuve assez particulières, ils filtrent petit à petit les enfants

    C’est pertinent aussi cette correction par paire.
    Pour info, dans mon boulot, souvent quand on bloque sur un bug/problème, on appelle un collègue à la rescousse: et le fait de lui expliquer ce que doit faire le code et là ou on est bloqué: cette action de sortir la tête du code pour expliquer de manière simple l’algo écrit permet très souvent de trouver le bug en question.

    Sympa l’idée de l’xp, c’est vraiment chouette tous ces termes Moulinette and co, cette logique de gamification.. j’aurais kiffé faire ce genre d’école à l’époque 🙂

    Je me demandais, vs les cursus habituel, est-ce qu’il y a beaucoup de filles dans ce genre d’école ?

    • On va demander à Arnaud sur Discord pour les filles 🙂
      Je te rejoins sur tous les feelings !
      En revanche, je ne connais pas « Le mystérieux Cercle Benedict ». C’est bien ? À part cette analogie, j’entends.

    • Oui c’est une bonne série à découvrir avec ses enfants.
      Des ptites énigmes, des personnages originaux, une série qui aurait pu faire l’objet d’un film Disney: très bienveillant

  • Je voudrais juste apporter une mise en perspective si certains lisent les commentaires, parce qu’on parle beaucoup des écoles type 42 ou Épitech, mais moins des universités 🙂 (Disclaimer, je sors de la fac et j’y donne quelques vacations maintenant)

    Ce qui est intéressant dans 42 c’est l’aspect « formation alternative » comparé aux formations classiques. Pas de prof, du pair partout, des projets. Le « problème » d’une pédagogie comme ça c’est que ça oriente sur un côté très « pratique » du milieu : on forme des profils qui seront développeurs et qui écriront du code toute la journée, et puis voilà. Ça a du sens : le pair est vraiment utilisé en entreprise, les problèmes de normalisation du code aussi, etc. C’est une formation pensé sur l’entreprise, et c’est un but avoué. Cet aspect est réussi.

    Pour autant, d’expérience, ce sont les sujets compliqués d’informatique un peu « théoriques » qui sont durs à assimiler et où la présence d’un enseignant est clairement un plus. Et ce sont ces enseignements qui font qu’aujourd’hui quelqu’un peut clairement se distinguer sur le marché du travail. Ce n’est pas obligatoire, mais c’est souvent clairement un plus.
    Être un énième développeur C ou JS est une bonne opportunité pour gagner sa vie, mais si l’informatique est une vraie passion, ça vaut le coup de suivre un cursus plus théorique dans lequel on peut voir des choses qu’on ne verrait nul part ailleurs : théorie des langages de programmation, théorie des types, théorie des catégories, arithmétique et calculs haute performances, sémantique des langages, traitement du signal, intelligence artificielle (au niveau théorique mathématique), analyse statique, programmation synchrone et réactive, programmation logique (Prolog), lambda calcul, travailler sur le Kernel Linux et sur Posix, etc. La liste est encore longue, et il y a énormément de domaines dans la tech dont on a pas trop conscience parce qu’on en parle jamais. Mais ce sont des expériences qui peuvent complètement changer notre façon de penser / d’appréhender le monde et de développer au quotidien. On parle de développeurs web et mobile parce qu’on a besoin de gens capable de coder des apps et du hardware, mais on parle rarement des gens qui font de la vérification formelle pour Airbus. On a un gros mouvement des développeurs vers de la programmation fonctionnelle depuis quelques années, et c’est un domain qui a émergé des milieux académiques, avec des langages comme Haskell ou Idris pour les champs de recherche actifs. Pouvoir parler avec ceux qui ont fait le langage, qui ont théorisé tout ça, ça a été pour moi quelque chose d’incroyable. Même si je n’utilise plus ces langages aujourd’hui, le simple fait de les avoir abordé à changé ma vie de développeur au quotidien.

    Une formation comme 42 a ses avantages si l’objectif est une réorientation ou si on n’arrive pas à s’insérer facilement dans le système par exemple. Il y a plein de bonnes raisons d’y aller. Dans un autre style, les bootcamps pour les formations en web peuvent être très bénéfiques pour certaines personnes.
    Il faut simplement savoir ce vers quoi l’on se dirige lorsque l’on choisit une formation : une formation diplômante avec des cours théoriques, potentiellement de la recherche, une thèse, … ou une formation plus professionnalisante, qui permettra de rentrer plus facilement sur le marché du travail et d’avoir un aspect pratique plus prononcé. Il faut aller parler à des anciens de chaque filière, et de voir ce qui nous attire. Le champs informatique est très large, et réussir à y voir clair n’est pas toujours facile. 🙂 Mais ce sont des beaux métiers et il y a plein de choses à faire, alors il ne faut pas hésiter à se lancer, quelque soit l’option choisi ! Chacun à ses préférences, mais se lancer est une bonne chose en soit ! On peut toujours rattraper des connaissances par la suite !

    • Salut ghivert,

      J’ai trouvé ton commentaire très cool et, je tenais juste a apporter quelques petites précisions concernant la pédagogie de 42.

      Tout d’abord il est selon moi important de ne pas trop comparer Epitech qui a des profs et qui a pour condition d’entrée l’argent et, 42 qui n’a pas du tout de profs et qui est totalement gratuite mais avec des test assez sélectifs. Il y a environ 2000 personnes qui tentent l’aventure chaque année a Lyon et seulement 150 a peu près sont retenus, ce qui de mon point de vue ne laisse la place qu’aux vrais passionnés pour citer ta formule. Tu ne peux pas atterrir à 42 comme tu atterrirait dans une formation classique de reconversion que tu évoquait ni ne pas être passionné par ce que tu fait, l’investissement qui est fait lors de la piscine est tel que tu abandonnerais vite dans le cas contraire. Cela étant dit la pédagogie fonctionne effectivement par pairs mais également par tes propres recherches personnelles qui t’amènent a voir un paquet de théorie. Alors effectivement tu peux passer ton cursus a demander au gens les solutions et appliquer simplement ce qu’on t’as expliqué, et dans ce cas effectivement tu deviens un énième codeur C ou JS qui ne va faire ça que pour gagner ça vie. Ça existe au sein de l’école mais ce type de profil est minoritaire du a l’investissement nécessaire en piscine. L’état d’esprit des gens qui sont rentrés n’est pas de devenir dev mais devenir des bon devs, qui comprennent tout ce qu’ils codent. Quand tu choisit de t’investir a 42 ce n’est pas pour apprendre a utiliser simplement une librairie mais, de la coder pour comprendre tout les enjeux qui y s’y cachent et les choix qui ont été fait dans la librairie standard car tu est confronté aux memes problèmes que ceux qu’ils l’ont codés. Effectivement certaines choses seraient probablement plus faciles a apprendre avec un prof, mais cela dépend aussi comme tu le sait du prof :)! Malheureusement j’ai dans ma scolarité déjà du remplacer de les explications inintelligibles d’un prof par un cours en ligne ou une video Youtube. Comme j’ai dit dans l’épisode le cursus est très bien fait et t’oblige a acquérir la théorie mais aussi la pratique si tu veux comprendre ce que tu fait. Je ne suis pas encore très avancé mais déjà mais je me plonge dans la théorie pour comprendre ce qu’il est possible de faire et surtout comment construire un algo de tri efficace sans bêtement le copier. J’ai échangé avec un niveau 19 qui m’as dit que s’était comme ça pour tout et qu’il avait par exemple du se plonger dans des papiers de recherches pour faire un projet de machine-learning. Il m’as aussi rassuré sur le fait que la plupart des choses que tu cite comme le prolog et autres nom que je ne connais pas encore peuvent êtres vues après le tronc commun mais ce n’est pas obligatoire, et si tu veux faire ces projets les recherches que ça t’oblige a faire sont très vastes. Enfin bref tout ça pour dire que ceux qui veulent de la théorie se rassurent, si vous voulez comprendre et échanger avec des gens passionnés a propos de concept sur la programmation ou tout ce qui y est relatif, c’est tout a fait possible et cela fait parti de la pédagogie. Par contre si votre but est plus de devenir chercheur en programmation c’est effectivement plus prudent de vous orienter vers une université, encore que 🙂

      En tout les cas je pense comme toi que c’est très cool que les deux soient possibles et, que le tout coexiste. C’est une vraie opportunité qui m’a été offerte et je vois clairement ça comme une vocation plus qu’une reconversion.

D'autres épisodes...

Licence Creative Commons
Le Podcast Tech Café de Guillaume Vendé est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Soutenez Tech Café sur Patron !

Merci à

Julie (qui soutient aussi e-enfance.org), Dokcha, Lethargicpanda, Jean-Francois Enond, Ludovic Piot, lo, Florent Coulon, Lysandre Donoso, Xavier Thevenot, Maxime Sespin, Deltakosh, Olivier Verbreugh, francois, Damian H, Gaetano, Renaud JOLY, Youkou, Sébastien Simon, Clément, Amilek, Frederic Pernot, Sébastien Maintenay, Armand Delessert, sambid, Sébastien Pillard, Frank Ngno, Gontran LEYNAERT, Nicolas Guret, Loic, Ga3tan The Geek, Tulkas, Cassim Ketfi, tgonin, Prismx, Ludovic Robert, Alexis Agahi, Juxx, Baptiste A., Franck Yvonnet, LE MOUTON NOIR, Pierre Neuville, Thomas Piron, Benji BALATIN, Natyk, dahu57, Jean-Paul Chirac, Geoweler, GC 3DVR, marcobass, FSC511, Appolonides, psylopath, Dom Wangiroa, Julien GARCIA, Séverin, FabC01, Patxi, Jérémy G., M.Finto, Gianluca Lucchesi, kornishon, Vincent F., LeNutch, Ghazu, Sebos, yabe, AP Condomines, jeromezek, Emmanuel B, domicile, philippe, Mesapegasus75014, noury, REGINECARDIN, PiouPiou, Jean-luc Leon-dufour, Robin D., Bruno Chanel, Odile Fleury, Cyril Anne Wesstong, Fabien Hanesse, Gaël Ides, reydet eric, Cyrille DANES, Maxime Letellier, Goudy, Matthieu Riffault, Sebiiiii, lo, Rémi Odemard, Benoit Galati, Cyril Coroyer, Matthieu, Grug, David_zet, jbvernej, Grégory DEVISE, RawenRizbeh, gsempo, Mikaël LE BERRE, stephane fanelli, Théo Lecat, ryukenashi, Niko (de blablahightech.fr), Rudy, Yves Menoud, Zizou, Miguel, John Robert-Nicoud 6clicks, Jonathan Martin, Philippe SIDLER, Olivier Brisard, Remus Pot, MisterT, Bruno Autret, Blaise, jemini, tetedebeubeu, Marc SIMON, Philippe Torche, Thomas BONDOUX, Xavier Fabre, Magicbird, Maujoin Christophe, Philippe Bueche, Lo, bodtx, Philippe M., Guillaume ROQUES, Mathieu Lebrun, Patrice Descaillot, Ju', Olivier KARMANN, Babar, P, Erwann Menais, Nico Reagit, chemicalgamer, Flavien, n20cyber, Loïc FAGARD, Didier Luthi, Guilbeau Benoit, Jean-francois Relativo, Bertrand Soulier - Votre Coach Web, Mikaël Pâquet, Profduweb, yann Walkowiak, Nathan Martineau

Les livres de Guillaume Poggiaspalla

Mon offre

Machines de jeux

Découvrez aussi…

Relife : le podcast qui améliore votre quotidien !

Episode 11