Dossier : les NFT selon Rarecubes

Écouter l'épisode

Passionné par la création de contenu, j'ai créé Tech Café en 2013, anciennement sous le nom de Tablette Café.

Réagissez

2 commentaires
  • Bonjour,
    Excellent épisode.
    Simon Rames a réellement été très clair et très intéressant.
    Je souhaitais revenir à une question de Guillaume Poggiaspalla qui n’a pour moi pas eu de réponse claire : dans la vie réelle la mise dans un contrat d’un item éternel est impossible voire extrêmement néfastes. Lier un NFT à une promesse de réalité est, toujours pour moi, un peu limite car un contrat qu’il soit NFT ou autre est lié à une juridiction afin que le droit soit respecté. Que se passe-t-il si le processeur du NFT lié à un club de football juge que l’offre réel promis ne répond pas à la promesse et qu’il attaque le club et réclame une compensation liée à une éternité de cadeau ?
    Merci

  • Bonjour !

    Merci de votre retour !

    Ce cas de non respect des conditions contractuelles liées aux avantages et expériences adossées aux NFT est certes critique mais il ne divergent pas de n’importe quelle expérience d’achat si tant est que celles ci comportent des conditions générales précises émises par des entités identifiables.

    Dans notre cas, nous prenons beaucoup de soin à éditer des conditions générales de vente qui expliquent ce que la possession ouvre comme droit et exclue clairement ce qui n’est pas inclus (droit d’image, droit d’auteurs du fichier par exemple).

    Mais il est vrai que sur ce nouveau monde, il est très important de vérifier si l’ont peut faire confiance aux acteurs émetteurs des NFTs et si les achats effectués sont encadrés par des conditions claires.

    Cela revient donc au paradoxe que j’évoquais dans l’émission, avec un devoir d’accorder de la confiance alors que cette technologie a été créé pour éviter les tiers de confiance.

D'autres épisodes du podcast

Épisode 22