41. Mi-figue, Microsoft

cover-tech-cafe-41

Mi-figue, Microsoft

Safety First

Top Gear

VoituresDuFutur

CamionsDuFutur

  • Beau comme un camion : 1 900 Km d’autonomie avec une pile à hydrogène !
  • Amazon transfère vos données… par l’autoroute (la vrai).

Matériel

Robots

Après les pizzas, les falafels : Just Eat teste la livraison robotique.

Bonus :

  • Cassim : EnvoiMoinsCher
  • Guillaume P : Timelapse Google Earth, voyager dans l’espace-temps ! (ou WestWorld ? mais est-il besoin de recommander Westworld ??)
  • Guillaume Vendé :
  • les réactions face à l’intervention des autorités contre zone-telechargement
  • Plex + les autres drives !
  • Netflix : téléchargement local
  • B&You : des forfaits à prix massacrés proposés aux clients

Participants

15 réponses sur “41. Mi-figue, Microsoft”

  1. Le retour de Microsoft sur ARM: Windows RT 2.0 🙂 Ils vont ptete revenir sur le marché des « vrais » tablettes (private joke @cassim 😉 )
    C’est vrai qu’Intel peine depuis des années à proposer des vrai processeurs mobile pour concurrencer ARM… j’avais meme lu qu’ils s’interessaient à cette architecture*
    Ils font meme des solutions hybrides ?? **
    Plutot que de « s’embeter »/dépenser beaucoup d’energie pour emuler un x86 sur un processeur ARM ??
    pourquoi ne pas opter comme NVDIA avec sa plateforme optimus: avoir 2 moteur: un ARM pour tout sauf les applis x86 qui tourneraient avec un modeste processeur intel, non ?
    D’accord avec Cassim sur l’hybride: je pense que Microsoft devrait s’inspirer de Blackberry, qui voyant sa part de marché diminuer et ses utilisateurs se plaindre de l’absence d’applications phare
    Avait ajouté depuis quelques années la possibilité d’installer des applications Android sur son Blackberry
    On peut également se rappeler l’idée du Nokia X qui était une retranscription du amazon Fire version Microsoft 😉
    *https://www.extremetech.com/computing/233886-intel-will-fab-arm-chips-for-lg-on-upcoming-10nm-foundry-node
    ** http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-intel-embarque-un-processeur-arm-64bits-dans-son-dernier-fpga-66133.html

  2. Windows partout : ça n’a pas changé, je suis de 1982 et j’ai toujours connu QUE windows à l’école (collège et lycée).
    J’aime bien l’argument de Guillaume V: « Quand j’envoie un document Microsoft Word » … et l’inverse ??
    Je rappelle que pour le format « word » dont vous parliez dans votre exemple, à a cette époque, ce format n’étais :
    – ni une norme
    – ni documenté
    – et changeait pour eviter sa compatibilité
    Donc les logiciels qui « essayaient » de les ouvrir tant bien que mal (openoffice à l’époque) faisaient leur possible pour « deviner » comment l’interpreter (retro ingeniering and co)
    En revanche: de l’autre coté, il y avait déjà une norme libre ET documenté que pouvait suivre/ouvrir via word
    Donc avez-vous déjà essayé l’inverse ? ouvrir un odt sous Word ??
    C’était justement le problème qu’avait soulevé la commission européenne à propos de cette nécessité d’interopérabilité des formats bureautique, qui conclut non sans polémique à l’adoption du format Open XML (contre toute attente, de l’aveu meme de microsoft, les votes et articles étant tous défavorable au format contesté de Microsoft*)
    Pour résumé les critiques:
    – une norme en contradiction avec d’autres normes
    – non libre
    – manque de documentation…
    C’était pour permettre, comme poru le web d’avoir un format interopérable, libre et documentée avec la possibilitée d’avoir de la libre concurrence pour laisser le libre choix à l’utilsateur de débourser ou non 200 euros pour un logiciel…
    J’en profite également pour rappeler:
    1. Microsoft Office n’est pas gratuit: tout le monde à la maison ne débourse pas 200 euros pour ces logiciels
    2. Certains ne piratent pas les logiciels qu’ils utilisent
    3. Certains ayant payé ont une version d’office assez ancienne et ne compte pas payer en plus pour la mettre à jour
    Bref, j’ai déja eu ma femme (qui a une licence Office légal un peu ancienne) surprise de se voir répondre par une collègue/copine qu’elle ne pouvait pas ouvrir son .doc …
    « Quoi tu n’as pas word ?? »
    *https://fr.wikipedia.org/wiki/Office_Open_XML#Conflits_avec_les_normes_existantes
    ODF toujours préféré malgré tout
    http://www.developpez.com/actu/98172/France-le-format-ODF-recommande-par-l-Etat-pour-les-documents-bureautiques-revisables-le-format-Office-Open-XML-de-Microsoft-est-en-observation/

    1. Je comprends tes remarques relatives aux « normes ». Elles sont pertinentes. Toutefois, les normes ne font pas tout. Si 95% des gens adoptent un usage qui n’est pas la norme, il devient de facto une sorte de norme.
      D’ailleurs, c’est aussi cet argument qui me fait user sans réserve du terme « digital » pour faire référence aux usages « numériques ».

      1. Il y a un quiproquo sur le mot « norme » et l’importance de son sens
        Je cite la définition qui est importante:
        « Une norme est une spécification technique approuvée par un organisme reconnu de normalisation. Elle est élaborée en recherchant un consensus parmi l’ensemble des acteurs d’un marché : producteurs / fabricants, laboratoires, pouvoirs publics, utilisateurs, consommateurs. »
        Elle permet notamment la libre concurrence: imaginez si Microsoft gèrait la norme internet (accès + web), téléphonie, gaz et electricité
        Dans le meme cas de figure: vous ne pourriez pas:
        – changer d’opérateur de téléphone (non compatible avec la « norme » microsoft)
        – changer de FAI, changer de navigateur internet
        – changer de fournisseur de Gaz / electricité
        – utiliser les autoroutes Vinci avec une autre marque de vehicule « non compatible avec cette route »
        Vous n’avez pas du lire/suivre l’affaire qui portait sur ce fameux choix d’une norme de bureautique pour permettre l’interopérabilité…
        Un autre article sur le sujet:
        http://www.journaldunet.com/solutions/intranet-extranet/actualites/en-2009-microsoft-office-acceptera-de-lire-le-format-odf.shtml
        Pour rappel, microsoft a déjà été condamné, mais bon…
        http://www.numerama.com/magazine/23027-interoperabilite-la-justice-europeenne-adoucit-la-peine-contre-microsoft.html
        L’interopérabilité donne le choix, vous etes bien content de la concurrence partout non ? mais vous ne la voulez pas meme en bureautique, pourquoi ?

          1. En français, il y a 2 mots : Norme et Standard. En anglais, il n’y a que standard pour les 2 notion, autant que je sache.
            Une norme est définition par une organisation tierce, reconnue et censé être aussi neutre que possible. Beaucoup d’argent doit y être déboursé cependant pour pouvoir y déposer un document ou en récupérer une copie 😉
            Un standard définit ce qui est effectivement utilisé par la majorité des utilisateurs. Un standard n’est pas forcément lié ou dépendant d’une norme…
            Microsoft Word est un standard de la bureautique, mais pas une norme. Les capsules de café Nespresso est un standard et pas une norme. Les Emojis font partis de la définition de la norme UTF-8. Le format PDF est un format fermé, très bien documenté, est un standard de l’imprimerie, mais pas une norme.
            J’espère que ca aide !

          2. Oui c’est très clair. Et pour préciser, les normes c’est important mais ça peut aussi être des boulets. Les standards ne sont pas que des choses imposées par les grandes entreprises. Ce sont aussi parfois les solutions qui répondent le mieux au plus grand nombre.

  3. Pour moi la discussion-débat Microsoft/Libre se heurte aux même contradictions que prod Nucléaire-energies-faussilles/renouvellable-écologie
    On dit: il faudrait, il suffirait que…
    Mais on continue d’investir temps et argent sur un ratio 90-10 sur les technos qu’on (officiellement et dans les discours) souhaiterait diminuer 🙁
    Pour l’histoire « juste » des contrats:
    On se retrouve lié à une entreprise et ses produits, et on ne peut qu’accepter une augmentation de tarif sans pouvoir faire jouer la concurrence: d’ou le besoin d’interopérabilité
    Pour le grand public
    http://www.silicon.fr/office-365-hausse-prix-de-10-zone-euro-debut-aout-121517.html
    Pour nos contrats nationnaux:
    http://www.silicon.fr/contrat-microsoft-defense-open-bar-120-millions-euros-160580.html
    CQFD
    Vous vous rendez-compte que sur TOUS les marchés on fait des efforts depuis des années pour flexibiliser la concurrence SAUF sur la bureautique ???
    – secteur mobile: on peut aujourd’hui changer d’operateur facilement
    – secteur energie: idem pour son fournisseur de gaz / electricité
    – secteur assurance: idem pour son assurance auto
    – secteur internet: idem pour notre FAI
    – pour sa navigation web: on change de navigateur..
    Bref pour ces besoins on n’imagine plus se dire: le prix de mon prestataire actuel a augmenté(ou une fonctionnalité a été supprimé/ajouté), mais utilisant une norme propriétaire incompatible: je n’ai pas le choix d’ailler voir ailleurs ???

  4. Bonjour, pour ma part j’ai 2enfants au collège, et ils ne travaillent presque qu’avec des logiciels libres, que se soit pour du traitement de texte ou de l’initiation à la programation. Le seul logiciel payant utilisé a été gagné dans un concours de collégiens.
    En ce qui conserne Windows en tant qu’os, mes enfants « s’en foutent » de voir un pingouin ou une fenêtre (voilas pour eux la notion de système d’exploitation…)
    Pour encore ajouter de l’huile sur le feu, je travail dans un ministère et sur nos pc Windows nous n avons que des logiciels libres pour la bureautique ou la navigation.
    Pour conclure, je pense que Microsoft n’a pas/plus un si grand monopole dans les institutions publiques. Et pour une utilisation personnelle/familiale je pense que linux a encore du retard pour convaincre les développeurs de jeux.

    1. Bonjour Guillaume, merci pour ce retour ! J’ai eu le sentiment qu’on « parlait sans trop savoir » sur quelques éléments. On relaiera probablement ton commentaire dans la prochaine émission.

  5. A voir aussi si le collège de mes enfants est un cas particulier ou non. J’ai voulu témoigner en espérant que d’autres réponses arriveront (collège, lycée et fac) afin de permettre une vue d ensemble.
    Et j ai apprécié la remarque de Guillaume :
    L ecole devrait être un lieu où L’on apprend à faire des choix.

  6. Bonjour,
    Je bouillonnais en écoutant certains propos sur Framasoft, GNU/Linux et le vitrier alors pour une fois, je viens poster.
    Je doute qu’il vienne poster ici mais merci à Guillaume Poggiaspalla.
    Tout d’abord, on peut reprocher ce qu’on veut à Framasoft mais pas qu’ils sont fainéants et qu’ils donnent une mauvaise idée au libre.
    Avec l’Open bar et les autres accords entre notre gouvernement et Microsoft, il est plus qu’évident que ni l’un ni l’autre ne veut entrevoir l’ombre d’une concurrence. Pour rappel, où sont passés les appels d’offre ??? Microsoft a payé notre Gouvernement pour davantage imposer ses produits et services aux plus jeunes. Ce ne sont pas les numéro 1 pour rien…
    Pour le reste, d’excellentes sources diront bien mieux les choses que moi alors je vous renvoie aux podcasts et billets de Framasoft, de l’April,…
    PS : @Cassim, Windows est reconnu comme sécurisé par les entreprises ? J’ai un « petit » doute là-dessus. C’est surtout qu’une entreprise lambda n’y connait rien. Mon service informatique refuse d’installer des logiciels libres par mesure de sécurité et à côté de ça, ils installent des logiciels privateurs. C’est la facilité qui les attirent, c’est tout… au détriment d’autres choses bien plus importantes sur le long terme.

    1. Avec du recul, je ne connais pas assez bien les fonctionnements de marché et des appels d’offre.
      Pour rebondir sur ce que dit Cassim, je pense surtout que les entreprises peuvent penser que Windows est plus sécurisé.

      1. Guillaume P a raison (enfin je le pense fortement :D) quand il compare Microsoft à Macdo, et ça fait du bien de l’entendre.
        Pour caricaturer un peu, on peut dire que ce sont des entreprises qui savent comment se forment le cerveau ET qui ont pour but de faire du profit.
        Et former les professeurs de l’Education Nationale est une idée géniale pour imposer les produits Microsoft en France.

  7. Concernant la remarque de l’Autre Guillaume sur le paiement par carte. Chaque client qui paye par carte bancaire a attaché sa liste de courses au numéro carte. Cassim l’a bien exprimé pour la carte de fidélité. Rien n’interdit (a priori) au magasin de créer un profil (fantôme) autour de ce numéro de carte bancaire. Le numéro de carte bancaire peut devenir identique a une carte de fidélité, sans nom attaché. Le jour où le client prend un carte de fidélité et / ou une carte de crédit avec fidélité, évidemment, les 2 profils peuvent être matché. A chaque achat, la caisse pourrait (si ce n’est deja pas la cas) proposer des offres liés aux antécédents d’achats, sans avoir besoin de connaitre le nom de la personne.
    En faisant un parallèle rapide : ca ressemble beaucoup du profile fantôme Facebook: Ce n’est pas parce qu’on n’est pas sur Facebook, que le service n’a pas deja un profil (fantôme) de la personne, grace aux interaction des amis qui, eux, y sont.
    Plus angoissant, quoique… J’ai pu discuté il y a quelques années avec un technicien informatique à la SNCF. Il disait que les clients qui payaient par carte avait un profil lié à la carte de paiement. La SNCF pouvait naturellement suivre les déplacements d’une client rien qu’avec ses achats de billets, et donc ses habitudes, ses lieux, etc…
    On est tous tracés par un moyen ou par un autre, l’absence de nom n’est pas forcément un soucis, le comportement est plus interessant. Le plus dangereux a venir est juste que chaque moyen de tracage soit recoupés…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.