36. Google, IA et Spectacles !

cover-tech-cafe-spectacles

0. Intro

  • Le retour du OnePlus 3 par Cédric
  • Prochain appareil : les Airpods !
  • Les nouveaux tipeurs
  • Question Twitter de Daniel (@idefix059) : @TechCafe_fr Devons nous nous méfier de l’utilisation de nos données perso avec les bracelets connectés (assurance santé personnalisée etc)

1. Annonces Google / Google universe

2. Réseaux sociaux en 2016…

3. Intelligence artificielle

4. Et sinon…

Bonus

  • Cassim :
    • Coup de coeur : Molotov TV
    • Coup de gueule : Le système de partage de Google Docs
  • Cédric :

    • Coup de coeur : Google Docs a en grande partie dépassé Microsoft (Excel), en tout cas dans mes usages assez avancés

  • Guillaume :

Livetile à Microsoft Exeriences

Participants

11 réponses sur “36. Google, IA et Spectacles !”

  1. Pour info, le hub dont parle Cassim sur feu WP7 existe toujours sur blackberry, il regroupe aussi bien mes messages twitter, whatsapp que mes mails, sms et messages vocaux 🙂
    Je suis d’accord avec Cassim sur Twitter: on l’utilise de la même facon: un supert fil RSS succint
    Ca permet d’un coup de balayage de brasser les infos très simplement et rapidement.
    Personnellement pour ma veille j’utilise de concert Feedly et Twitter: les deux se complètent bien.
    D’accord avec Guillaume: Twitter n’est pas un « réseau social », on est loin du fonctionnement des facebook/g+/linkedIn and co, on est sur un mix entre un reddit/fil Rss/whatsapp « public »

    1. Oui mais il y avait plus de hub que ca dans Windows Phone 7, ce n’était pas le seul. Et ils ont été mémorablement abandonné par Microsoft donc c’était drôle de les voir revenir dans iOS plusieurs années après 🙂

  2. A la question de Guillaume: « Pourquoi achète-t-on un pc fixe aujourd’hui plutot qu’un portable, même en entreprise »
    Plusieurs réponses toute bêtes
    1. puissance, les processeurs et l’architecture des portables restent toujours inférieur à celle d’une tour (pour des raisons de place et dissipation de chaleur principalement)
    2. un grand écran tout simplement (dans le developpement on travaille souvent avec 2 écrans 23 + un 17-19 pouces)
    3. la place sur le bureau: un pc fixe on a que le clavier/souris, souvent les écrans étant sur des bras articulés
    4. en grand public: la différence de prix, à puissance équivalente on a une grosse différence de prix entre une tour et un portable..
    5. comme dit Cassim: le marché des Gamers 😉 (qui doivent pouvoir faire évoluer leur tour: changer la CG, ajouter ram, upgrader le cpu…)
    bref les explications ne manquent pas 🙂
    Pour molotov tv ça rappelle l’aventure justement d’un « magnetoscope en ligne » qui avait eu du succès mais était retombé suite à des soucis juririque avec certaines chaines
    Son nom était WizzGo
    Plus d’info sur sa chut:
    http://www.01net.com/actualites/le-magnetoscope-en-ligne-wizzgo-prive-des-poids-lourds-de-la-tele-396404.html
    Pour revenir à molotov tv, il manque encore un lien avec la chromecast, ça manque vraiment.. idem d’ailleurs pour tf1,lci et M6 obligé de passé par du mirorring sur android pour revoir la nouvelle émission de Y Barthès (Quotidien), ou d’Yves Calvi (24h en questions) 🙁
    Pour france télévisions, l’application Pluzz fonctionne très bien et permet (comme beaucoup) la diffusion sur chromecast 🙂

    1. Sur les raisons du PC fixe vs PC portable, j’étais volontairement, encore une fois, un peu dans la provocation.
      L’argument du jeu pourquoi pas. Mais en entreprise, je suis sûr que 95% des besoins non-spécifiques (donc hors graphisme, hors développement notamment) pourraient être comblés par la puissance des portables. Voire des tablettes. Pour moi, la raison 1. n’est que partiellement valable.
      2. Avoir un ordinateur portable n’oblige pas à utiliser que l’écran du portable : tu peux brancher un ou plusieurs écrans sans problème.
      3. La place sur le bureau : une fois refermé et à la verticale, l’ordinateur portable ne prend pas de place. On peut même le mettre au-dessus d’un caisson avec une station dock.
      Et puis, on pourrait lister ce que ça permet en usage : travailler en mobilité, dans des contextes de travail hétérogènes notamment…

      1. Je pense que du coup on oublie la raison la plus évidente : le coût
        Aujourd’hui un PC fixe de base pour une entreprise + un écran 22-24 pouces + un clavier et une souris basique, doit coûter moins cher et durer plus longtemps avant de mourir qu’un PC portable de prix équivalent.
        Surtout si on rachète le station dock comme le suggère Guillaume.

        1. J’en parle en point 4 😉
          Et de plus la maintenance/modularité:
          aujourd’hui un utilisateur souhaite un autre clavier (ergonomique, qwerty and co: tu lui changes « juste » son clavier, moins pratique à faire sur un portable
          De plus, dans beaucoup d’entreprises on a un gobelet/mug contenant du café , et de temps en temps il se renverse sur son bureau
          La tour étant généralement sous le bureau , les dégats sont « juste » au niveau du clavier.
          Alors que si vous renversez votre café sur le clavier de votre portable…
          Enfin: mettre un portable augmente le risque de vol, il faut donc en plus acheter des câbles antivols et prévoir des points d’attaches sur chaque bureau
          La tendance serait plutôt de revenir à la virtualisation, et là, un simple « client léger » suffit, les avantages:
          – facilité de déploiement,
          – maîtrise totale du parc ,
          – possibilité de restaurer « plus facilement » chaque poste en cas de soucis
          – idem pour l’ajout d’un logiciel
          – simplification de la mobilité: un accès vpn et l’on peut travailler de n’importe ou avec ses accès,logiciels…
          au choix pour la vdi: vmware horizon, citrix, ou de simples vms sur un esx ;)…

          1. Bon, alors là, je ne suis pas d’accord du tout ! 🙂
            Je ne crois sincèrement pas que les entreprises se dotent d’appareils fixe pour des raisons de consommation de café.
            Le risque de vol ? Il est réel mais à l’ère du BYOD, ça ne me semble plus un argument. Combien de professionnels sont dotés de smartphones, ce qui est encore plus susceptible d’être volé…
            Tu parles de virtualisation : mais concrètement, il faut quand même un appareil pour accéder à ton environnement non ?

  3. Salut Tech Café !
    En première partie vous abordez l’aspect « environnement de services » lié à l’achat du smartphone, avec à juste titre, l’exemple d’Apple et la certitude que l’acquisition d’un iPhone 6/6+/S/7 garantit la mise à jour et le sav pendant des années. On a disons l’esprit tranquille quant au remplacement en cas de souci, la pérennité du smartphone pour les années à venir compte tenu de la puissance de la machine et du vendeur.
    Concernant les autres fabricants, avec une pensée particulière pour Samsung qui à l’écoute de vos discussions semble en-dessous sur ces aspects-là (parce que j’ai entendu un truc du style « le smartphone idéal serait un iPhone avec les services Apple et un écran Samsung, une batterie Samsung, un capteur photo Samsung etc. ») pensez-vous qu’il soit possible de trouver des solutions à ces points faibles du côté des opérateurs mobiles ou de partenaires qui focaliseraient sur ces points particuliers. Par exemple, je suis en ce moment adepte de la location de mobile. L’avantage est me semble-t-il d’avoir un smartphone récent et de ne pas s’occuper de la revente après la période de location. Mais je suis lié à un engagement de 24 mois, ce qui au final n’est pas génial pour « rester au top » niveau tech. Par ailleurs, j’ai tellement de mal à trouver une solution d’assurance casse/vol/panne/etc qu’au final je ne l’assure même pas. Parmi les opérateurs, un seul propose une garantie qui s’apparente à de l’assurance pour terminaux en location, et parmi les assureurs, c’est pas gagné. Les compagnies d’assurances traditionnelles sont clairement à la bourre pour proposer des contrats adaptés, et il existe seulement une société permettant d’assurer son mobile en location, mais elle augmente le coût de l’appareil d’environ 60%, ce qui pour un GS7 ou un iPhone7, dont les prix relèvent déjà de l’inaccessible pour beaucoup de consommateurs, rend l’appareil hors de portée. Ainsi je suppose qu’il y a là un marché pour des sociétés à faire naître. Et cela pourrait passer par un partenariat avec les constructeurs qui peinent sur les points que vous évoquez. Samsung, Google, pour ne citer qu’eux, n’auraient-ils pas intérêt à encourager ce genre d’activités tierces, ce qui les allègerait de ces aspects tout en leur permettant de se concentrer sur ce qu’ils savant bien faire (techno, design, promo produit, etc.) ? Qu’en pensez-vous ?

    1. Là où je pense que ta solution de location soit pertinente c’est qu’aujourd’hui, sauter d’une génération de smartphone tous les ans n’apporte franchement pas grand chose. Il n’y a qu’à voir les iPhone de ces deux dernières années ainsi que les Galaxy S… On peut largement garder un smartphone 2 ans tout en restant pas loin du top quand même. Encore un exemple qui montre que la Loi de Moore a du plomb dans l’aile… Mais on va y revenir.
      Pour les couvertures, il existe des assurances mobiles. Mais les limites de couverture sont réelles. Par exemple, il est très rare qu’un smartphone soit couvert par la chute accidentelle (raison la plus fréquente). D’où d’ailleurs, d’après les analystes, une hausse importante du nombre de vols par agression. C’est en déclarant ce vol que l’on peut être couvert, rarement lorsqu’on le casse ou on le perd.
      Mais pour répondre à ton point relatif aux constructeurs, Apple montre justement une voix : ils proposent l’Apple Care(+). C’est un dispositif qui réduit largement le coût des réparations et qui étend la garantie. Le coût est important mais est en général rentabilisé dès la première réparation… à arbitrer selon les cas je pense.

  4. Salut, bravo pour votre émission. Petite suggestion pour le prochain chronique des composants : les problème de Samsung. Pas pour faire les vannes qu’on entend à longueur de journée mais pour avoir une vraie explication ou en tout cas des pistes.
    J’avoue que j’ai du mal à comprendre comment un fabricant de batterie pour smartphone depuis une dizaine d’années n’a pas acquis une expérience en béton dans le domaine. Par exemple lors de l’explosion de certains Hoverboards, il fallait privilégier les batteries samsung.
    Donc merci si on peut avoir quelques éclairages.

    1. Salut Névil. Ton commentaire tombe au lendemain de l’enregistrement de Tech Café 37 et de la CDC 30. Nous revenons évidemment sur Samsung (avec un brin de dérision j’avoue) mais aussi en expliquant que justement… il n’y a vraiment aucune explication et même Samsung semble ennuyé pour comprendre la raison de ce soucis. D’autant que la procédure de retour est en place et que Samsung a mis de gros moyens pour sécuriser les retours : signe qu’ils n’ont vraiment pas d’idée de ce qui se passe. GPP évoque tout de même le fait que le Note 7 pourrait (note le conditionnel) avoir un soucis de conception car trop fin, et donc une coque trop proche de la batterie. Rien d’avéré en tout cas. Merci pour tes bons mots pour l’émission 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.